mercredi 7 janvier 2009

nuages

Comme je l'ai fait pour les vers à soie, voici le récit d'une autre aventure passionnante vécue en classe, cette fois autour de l'eau... et des nuages ! La chanson suivante, écrite et composée par mes élèves de CE1, en janvier et février 2008, à partir d'un récit de Jack Chaboud, mérite qu'on raconte son histoire:

FABIEN, LE MAÎTRE DES NUAGES

1
Fabien rêve dans la classe
Il va haut dans les nuages
La maîtresse parle d’Afrique
Pays qui ont besoin d’eau
Refrain :
Cumulo-nimbus
Alto-cumulus
Cumulo-nimbus
Cirro-stratus
2
A la radio le griot
Allo maître des nuages
Notre terre se déchire
Enfants pleurent et vaches meurent
Refrain :Cumulo-nimbus
Alto-cumulus
Cumulo-nimbus
Cirro-stratus
3
Fabien fonce sur le tarmac
Et rassemble ses nuages
Toute la bande s’envole
Partis pour le grand voyage
Refrain :Cumulo-nimbus
Alto-cumulus
Cumulo-nimbus
Cirro-stratus
4
Leader à tango zoulou
Papa bravo à leader
Voilà des hommes en détresse
Larguez l’eau à gros baquets
Refrain :Cumulo-nimbus
Alto-cumulus
Cumulo-nimbus
Cirro-stratus
5
Grosse averse et giboulée
Le griot est tout mouillé
Fabien redescend sur terre
Il n’est plus dans les nuages
Dernier refrain :
Cumulo-nimbus
Alto-cumulus
Cirro-stratus
MISSION ACCOMPLIE



L'année scolaire précédente, en 2006/2007, pour toutes les classes de CP/CE1, les contes, les expériences, les sorties étaient associées au thème de l'eau; le spectacle choral s'intitulait "Si l'eau m'était chantée...". Tout un programme! Lectures, chansons et observations mettaient en évidence la présence, le rôle, l'importance de l'eau dans la vie des hommes, des animaux, des plantes. Une fois cette année passée, il a semblé à toute l'équipe qu'on ne pouvait pas en rester là: aussi, en 2007/2008, le projet a-t-il été reconduit sous le titre "Compte-moi l'eau d'ici et d'ailleurs". Il insistait sur les aspects écologiques et humanitaires; il s'agissait de faire prendre conscience de l'inégale répartition de l'eau dans le monde et d'étudier les comportements à favoriser pour la préserver. Nous avons également pris l'engagement de participer à la construction d'un puits au Mali par l'intermédiaire de l'association Via Sahel Toulouse . Alors, pour récolter des fonds, nous nous sommes lancés dans l'élaboration d'un CD original: il contiendrait des chansons créées par les enfants, une par classe, paroles et mélodies, avec la contribution des maîtresses et de notre indispensable professeur de musique.
Dans ma classe, en septembre et octobre 2007, nous avons donc écrit une chanson à partir de "L'oiseau de pluie" de Monique Bermond, un album du père Castor; c'est cette chanson qui a été gravée sur le CD destiné à la vente. Mais devant l'enthousiasme des enfants je me suis prise au jeu et nous avons renouvelé cet exercice de création: en novembre et décembre, c'est un conte du Mali, "Lièvre, Chacal et Tam-Tam", qui a servi de support. Puis en janvier 2008, nous avons entamé la lecture de "Fabien, le maître des nuages", une histoire toute neuve parue à l'automne précédent. Il se trouve que je connaissais bien l'auteur: j'avais déjà eu l'occasion de travailler avec l'écrivain lyonnais Jack Chaboud en 2000 et 2001 pour les aventures de son Léopard Nicolos... L'album avec Fabien était en l'occurrence un écrit différent, très documenté, une quête non dénuée de poésie, contenant beaucoup de vocabulaire autour de l'aviation (escadrille, tarmac...), un clin d'oeil à Saint-Exupéry ("En plein désert, un petit garçon qui discute avec un mouton agite une rose..."), et surtout de nombreuses informations sur les nuages (cumulonimbus annonciateurs d'orage, cirrostratus "drapés dans leurs minces voiles blancs")... Une mine d'or pour notre projet scolaire!

J'ai donné à lire à chaque élève, petit à petit, les épisodes du voyage de Fabien. Ensemble, en classe, avec l'album, nous avons accompagné le jeune héros en découvrant les belles illustrations particulièrement sensibles, entre réel et fantaisie, d'Adrien Chapuis. Le texte était difficile et nous ne l'avons pas étudié en compréhension "fine", mais il a servi de prétexte pour de nombreux exercices de français; il s'est révélé une invitation sympathique à l'observation du ciel et un riche creuset de mots pour la création d'une chanson. Celle-ci a été construite au fur et à mesure de la lecture. Après le premier épisode, les enfants ont trouvé quelques paroles possibles, puis une élève a fredonné un air pour les accompagner: j'ai essayé de retrouver sa mélodie sur la guitare et fait quelques arrangements. Le refrain s'est imposé tout seul grâce aux sonorités curieuses des noms de nuages. A force de mieux les connaître, les enfants ne ricanaient plus avec leurs terminaisons, parce qu'au début ils trouvaient que les cumulus, stratus, cirrus, cumulonimbus et autres nimbostratus sonnaient vraiment de façon... bizarre et même ridicule! Ah ces mots-là, nous les avons bien mognotés avant l'heure! Puis les nouveaux couplets ont été inventés au rythme du récit, en respectant l'histoire, en gardant des mots particulièrement appréciés, en comptant les syllabes orales de chaque phrase, sans trop se focaliser sur les rimes.

Le bilan de cette expérience inédite a clairement été positif... Mes petits élèves ont énormément donné et fait beaucoup d'efforts, en particulier lorsqu'il a fallu finaliser la chanson pour se produire en public. Que de répétitions et d'acharnement de tous côtés! Nous avons donc chanté devant les autres classes et, pour couronner le tout, devant Jack Chaboud et Adrien Chapuis qui nous ont fait la gentillesse de venir tous les deux passer une après-midi à l'école. Un moment très émouvant pour tous! Grâce au maître des nuages, nous avions réussi à lire, écrire, créer, chanter, partager et communiquer, c'était une situation très motivante.

Le problème c'est qu'après cela eh bien mes élèves regardaient en l'air et partaient dans les nuages encore plus qu'avant!!!

Aucun commentaire: