samedi 7 mars 2009

reproches

Suite au concert Reproches dans un sympathique Peps café, j'ai eu bien envie de mognoter ce p'tit mot-là...

Alors, d'où viennent ces reproches? Eh bien, tout simplement, du mot "prochain".

On reçoit les reproches de son "prochain", de son voisin, de son parent, d'un "proche", comme on peut lui en adresser. Je me "rapproche" de lui, je me mets tout près, pour lui (ra)conter, lui (re)présenter une chose, une action, un comportement dont je le rends responsable. Je peux aller jusqu'à lui en "(re)montrer" et presque lui faire la leçon! Ou bien c'est lui qui m'exprime son mécontentement, qui me désapprouve, me plaçant la raison de sa colère devant les yeux ou exhibant la preuve "sous mon nez".

Ce jugement défavorable énoncé, ces reproches formulés visent à inspirer des regrets, à faire prendre conscience d'une part de responsabilité ou même à obtenir réparation... Souffle donc un petit vent de comptes à rendre!

Mais qui est "irréprochable"? Quant à "se" reprocher des faits ou une conduite, il faut bien dire que la situation se révèle souvent inconfortable et parfois insupportable...

... puis m'est venu cet acrostiche, fantaisie plutôt triste, mais voilà...

          Reste, ses yeux t'accrochent,
          E
coute ses mots qui ont peur,
          P
ardonne-lui, le temps décroche.
          R
anime l'amour dans ton coeur,
          O
ublie et lâche tes reproches,
          C
alme rancunes et colères.
          H
abille sa nuit qui approche,
          E
claire-la toute entière,
          S
erre sa vie qui s'effiloche...

Aucun commentaire: