lundi 19 octobre 2009

cadeau


Qu’on se le dise : cette semaine est bleue, dédiée aux personnes âgées. Je regrette qu'on n'en fasse pas plus ample publicité. Ainsi votre commune, votre arrondissement, organisent ces jours-ci, du 19 au 25 octobre, un certain nombre de manifestations dont l’objectif est de mettre en évidence les actions menées toute l’année pour vaincre l’isolement de nos aînés. Le thème de cette édition 2009 met l’accent sur la communication entre toutes les générations : pour vivre ensemble nos âges et nos cultures, restons connectés ! L’idée de « connexion » permet d’insister sur l’importance des réseaux de relations, sur la nécessité de préserver les liens sociaux. "La Bib' à Dom'" ici, à Lyon, est un exemple d'association qui s'attache justement à entretenir ces liens grâce au portage/partage des livres.


Quant à moi, à l'occasion de cette semaine bleue, je souhaitais publier ce texte "cadeau", cette émotion... (Merci Marcelle, pour m’avoir offert votre histoire et autorisée à prendre en photo ce joli tableau!…)



«Vous aimez ce tableau Martine? C’est que moi aussi je l’aime beaucoup! Et vous savez… Il a une histoire!

Il y a tant d’années déjà… Mon mari voulait me faire un cadeau d’anniversaire. Il m’a demandé ce qui me plairait; moi, j’avais envie d’une petite table roulante, vous voyez, une sorte de desserte… Alors il m’a emmenée chez un antiquaire qu’il avait repéré, en espérant que je trouverais là, peut-être, mon bonheur. A peine entrée dans la boutique, quand j’ai vu ces enfants, j’ai été conquise, tout de suite. Et j’ai dit à mon mari : « Comme ils sont beaux… Voilà! C’est ce tableau que tu peux m’offrir! »

Mais quand il a transmis mon choix au marchand, celui-ci lui a répondu que ce n’était pas possible, qu’il pouvait lui demander n’importe quoi d’autre, mais que cet objet-là n’était pas à vendre… Quelle déception! J’ai fait le tour du magasin, comme une âme en peine, rien d’autre ne m’intéressait. Et Joseph! Il était bien malheureux, il désirait tant me faire plaisir! Enfin, le commerçant est revenu vers moi, il a soupiré et dit: « Vous le voulez vraiment ce tableau, ça se lit dans vos yeux! Alors d’accord! ».

Et depuis ils sont avec moi ; vous comprenez, ces enfants, si beaux, tellement… nature, moi qui n’ai pas pu en avoir et qui suis bien seule maintenant, ils me tiennent compagnie… »

Aucun commentaire: