vendredi 1 janvier 2010

barques

Ainsi nous abordons ensemble la nouvelle année ! Et vous êtes donc prêts, comme moi, à accomplir encore de "délicieux voyages, embarqué sur un mot"... (Honoré de Balzac)


Alors je nous souhaite un vent léger, des sourires à échanger, plein d'amour à recevoir et à donner, des découvertes à partager, et des projets, beaucoup de projets...






Je voulais commencer 2010 avec un mot qui me plaise : une barque, pourquoi pas ? J'ai toujours apprécié les barques au moment de photographier des paysages, elles en constituent des détails reposants et si romantiques...




Il y a quelques jours, j'ai été attirée par la couverture d'un livre de poche : la photo et le reflet d'une barque le long d'un cours d'eau perdu, dans une atmosphère parme, humide. Cela me rappelait beaucoup quelques images et souvenirs personnels... Le roman de Kate Morton, Les brumes de Riverton, raconte l'évolution d'une famille anglaise au début du XXe siècle. Drames, secrets, jalousies, je n'ai pas été déçue, tous les ingrédients étaient réunis pour rendre la lecture captivante.




Récemment encore, au Musée Paul Dini de Villefranche-sur Saône, en visitant l'exposition temporaire consacrée aux paysagistes de la région entre 1830 et 1910, j'ai choisi comme modèle cette toile d'Adolphe Appian dont le premier plan m'offrait une belle embarcation de pêcheur.


Je sais, le temps qui passe réserve souvent des surprises, de toutes sortes, mais je reste résolument optimiste... J'espère tout simplement ressentir, au cours de l'année qui vient, suffisamment de petites émotions pour rendre le quotidien passionnant, considérer la vie chaque jour "comme une barque dans l'herbe du matin" (François Bott), avec la promesse toujours renouvelée d'une jolie promenade...

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Ton billet est très poétique et m'a beaucoup plu. Qui dit barque évoque l'"onde", lent mouvement des flots et "voyage", transparence des flots, suspension dans les cieux ded eaux....
Merci
R de la V

Anonyme a dit…

Ah ! Que j'eusse aimé que nous embarquassions tous pour Cythère, en cette année nouvelle, au son d'une barcarolle...
Merci, Martine, d'avoir inspiré cette rêverie !
HB

Accent Grave a dit…

N'essayez pas de m'embarquer! (expression de chez nous).

Accent Grave

Martine a dit…

C'est bien dommage que tu ne te laisses pas faire Accent Grave, tu aurais pu ainsi t'échapper de la galère...

Anonyme a dit…

"Pour sentir la vague céder sous la barque et nous élever tour à tour, pour entendre grincer les ais de la carène et les gémissements des mâts, nous quittons chaque mois la terre et nos maisons"
RAMUZ

R de la V.