mercredi 9 juin 2010

maintien


Le week-end dernier, quelques bénévoles de la Bib' à Dom' représentaient l'association à l’occasion d’un forum de quartier organisé autour du « maintien » à domicile. De nombreux services, de nombreuses initiatives, se développent en effet pour répondre aux besoins des personnes âgées dépendantes, afin qu’elles continuent, malgré leurs difficultés, à vivre chez elles.  Elles peuvent souvent, désormais, choisir de rester dans leurs meubles plus longtemps, dans leur domaine, dans un cadre familier et stimulant.

Le mot « maintien » donne-t-il une idée de la diversité des aides proposées, traduit-il suffisamment toutes les  directions dans lesquelles sont déployés les efforts dès qu'il faut envisager, assurer, aménager le quotidien de nos aînés ?

Le dictionnaire définit le « maintien » comme l’action de maintenir… Certes ! L’image est parlante, il est facile d’imaginer une personne en guidant une autre, la tenant par la main, l’assurant d’une présence concrète, physique, réconfortante. Nous nous représentons leurs allures, plutôt lentes mais progressives, l'une, celle de l'aidant, patiente, protectrice, et celle du senior, forcément précautionneuse. A domicile, le maintien consiste à « accompagner » la personne âgée, en venant chez elle lui dispenser les soins nécessaires, en l'assistant dans les tâches de la vie courante, ces gestes du quotidien qu’elle ne peut plus accomplir seule. Pas simple, car il est sans doute des moments dont on se résout difficilement à partager l’intimité. Il s'agit de garantir parallèlement un maximum de sécurité concernant l’environnement de notre aîné et ses déplacements, sans omettre de lui proposer, et c'est essentiel, tout ce qui pourrait lui convenir, visites, échanges, afin d’éviter son isolement.

Ainsi, ayant préservé ses repères, continuant à communiquer avec l’extérieur et gardant l’accès à la culture, il éprouve le sentiment de conserver sa place au sein de l’immeuble, au sein du quartier, il peut affirmer sa personnalité, une certaine position sociale, une existence fière, et se renvoyer à lui-même une image positive…

Permettre aux grands seniors de rester chez eux constitue une mission complexe et génère mille démarches particulières, nécessairement adaptées aux besoins et envies de chacun. Certains ne souhaitent pas en bénéficier, si déterminés dans leur solitude qu’ils vont jusqu’à rejeter toutes formes d'aides et parfois leurs familles… Mais nous devons persister dans les efforts d’information, tenter par tous les moyens de les persuader d’un mieux-vivre avec le soutien du monde qui les entoure. Il est important de tous les considérer comme des acteurs de la société; eux sont susceptibles de nous apporter leur expérience et nous pouvons, nous, leur donner les moyens de toujours se projeter dans l’avenir.

Nos actions se veulent dynamiques et dynamisantes … Convaincre qu’il y a encore tant de choses possibles, à faire, à apprendre, à transmettre, encore du temps dont il faut profiter, encore des tonnes de livres à dévorer ou à écouter par exemple. Alors, plus que des « maintiens », car ce mot peut  aussi évoquer quelques postures ou situations figées, je proposerais bien des « Projets à Domicile »…

2 commentaires:

Accent Grave a dit…

Projets à domiciles, c'est drôlement mieux.

C'est le bon mot!

Accent Grave

Martine a dit…

Vous l'avez montré aussi qu'un seul mot peut changer la vision des choses... la changer un peu, beaucoup...