jeudi 30 septembre 2010

fait divers (1)

On peut dire que j’ai bien aidé les employés du commissariat de Nyol à occuper leurs journées cette année ! J'ai appris un peu tard, après la noce fatale que je vous conterai bientôt, qu’ils avaient acheté mon dernier livre dès sa parution. On se fait des idées, jamais je n’aurais imaginé avoir des lecteurs dans la police…

Sur la jaquette imposée par mon éditeur, il était clairement stipulé que tout cruciverbiste se devait de posséder un tel recueil de définitions, outil indispensable pour s’exercer à la résolution des problèmes les plus complexes. Or, pour tout vous expliquer, les agents en question s’ennuyaient terriblement à l’époque, dans notre quartier sans histoire. C’était bien avant qu’adviennent, coup sur coup, l’affaire du vieillard dans le congélateur, puis ce crime sordide à l'aide d'un extincteur, et enfin ma prestation personnelle. Nos flics désœuvrés avaient alors largement le temps chaque matin de nettoyer à fond leurs bureaux trop calmes et leurs cellules vides et d’en faire disparaître la moindre crasse. Ils passaient les heures restantes à remplir des grilles de mots croisés, chacun dans son coin ou en équipe ; ils étaient vraiment devenus accros, s’appuyant largement sur l’ouvrage de référence en la matière, MON ouvrage.

L’un d’eux proposa un jour à ses collègues de participer à quelques concours organisés par les quotidiens locaux, afin de mesurer leurs compétences. Et ils se mirent à jouer, puis à gagner, assez souvent d’ailleurs, devenus imbattables grâce à mes conseils. Ils allaient fêter leurs succès dans les bars de l’arrondissement, et on les rencontrait parfois le soir, après leur tournée, pris d’une légère ivresse et sollicitant une étrange charité : "Oh pas grand chose m’sieur, m’dame, un p’tit meurtre bien crapuleux, même amateur, mais faites que demain nous ayons enfin de quoi agiter nos menottes, garnir nos rapports et justifier notre solde, par pitié !"

Et voilà ! Sans le vouloir vraiment j'avais participé à exaucer leur prière, les remerciant curieusement d'avoir consulté mon guide avec constance et assiduité...

à suivre... fait divers (2)

Aucun commentaire: