jeudi 9 septembre 2010

tonnerre

J’avoue encore une escapade... Oui, c'est vrai, on peut dire que le week-end dernier j'étais complètement à l'ouest ! J'avais mis le cap sur le bout du bout du monde, des heures de train pour une fin de terre… Un long voyage aller, un retour interminable, heureusement compensés sur place par un temps magnifique, un soleil radieux, bref une météo du tonnerre : un comble puisque je résidais pendant quelques jours… à Brest !

D' la secousse (du coup, si vous préférez !), voilà ce tonnerre qui me prend la tête ; j’ai donc décidé de m’en débarrasser ici, ainsi que de quelques membres de sa famille !

Je vais peut-être vous étonner mais je lui trouve un comportement plutôt intéressant à ce p’tit mot-là car il se révèle capable du meilleur comme du pire ! La météo "du tonnerre" évoque bien un climat d'excellence pour l'occasion et vous pourriez aussi me raconter, en échange de mes confidences, votre dimanche "du tonnerre", super, génial, avec une personne "du tonnerre", trop cool, vraiment sympa, avec qui vous sentez que ça va rouler "du tonnerre", rien que du bonheur en perspective !… En revanche, quand il désigne plus concrètement le bruit de la foudre, ce même tonnerre surprend, ébranle, assourdit, faisant craindre les intempéries à venir ;  on s'y réfère fréquemment pour décrire un coup du sort, un événement brutal, imprévu, susceptible de bouleverser le cours d’une activité, voire d’une existence. On imagine bien aussi une voix "de tonnerre", forcément percutante, autrement qualifiée de tonitruante… On parlera de détonation dans le cas d'une déflagration violente et soudaine provoquée par l'explosion d'une bombe ; tel mélange gazeux, quant à lui, s'avèrera susceptible à tout moment de détoner… Détoner ? Un seul n ? Mais oui ! Curieusement c'est son homonyme  issu de "tenir" qui en prend deux : ce verbe-là, "détonner" s'applique à la voix ou à la couleur qui tranchent et ne sont pas "dans le ton", ou  bien à cette personne dont la présence paraît incongrue parmi les gens d'un autre milieu…

Mais revenons au tonnerre, et à celui de Brest, tant qu’à faire ! D'où vient que l'on associe un tel fracas et cette ville bretonne ? Eh bien notre port finistérien est bien connu pour ses installations militaires et navales, n'est-ce pas, et le tonnerre de Brest désignait simplement le coup de canon ponctuant autrefois l’activité quotidienne de l’arsenal : c'était le signal de l’ouverture ou de la fermeture de ses portes. Il existe une seconde explication, très controversée, en rapport avec le bagne qui fournissait ce même arsenal en ouvriers : le tonnerre de Brest correspondrait à cet autre coup de canon qui, tiré depuis la forteresse, avertissait parfois la population qu'un prisonnier venait de s'évader...

On retrouve l'expression largement utilisée comme titre ou appellation, choisie comme enseigne pour de nombreux restaurants et autres crêperies... Mais Tonnerre de Brest c'est aussi, par exemple, le nom d'un groupe de musiciens dont j'ai particulièrement apprécié les récentes reprises de Chants de Marins Traditionnels. Goûtez voir cette anthologie ! L'album vous semblera familier et franchement y a rien de mieux pour sentir la brise... Eclatant !

Enfin, pour tout dire, je n’y étais pas vraiment en touriste ces jours derniers en Finistère, ni pour un pèlerinage… Et je finirais juste par un message plus... personnel : à mon dernier oisillon qui vient de quitter le nid pour s’envoler jusque là-bas et s’y poser un temps, je te souhaite bonne chance la belle !  L’air du large a maintenant tendu les bras à toute ma couvée, et moi je reste dans mes terres ; je vais m'habituer…

4 commentaires:

Agnès a dit…

Ce n'est qu'un retour aux sources!
Bon vent à Laura!

Martine a dit…

Quand même, vivement qu'easy jet ouvre sa ligne!
Merci de ta visite Agnès, à bientôt!

Accent Grave a dit…

Détoner et détonner. J'avais pensé à cette nuance. Et puis, vous m'apprenez bien des choses avec ce Tonnerre de Brest!

J'irai au lit moins « niaiseux », grâce à vous.

Accent Grave

Martine a dit…

Moi ça m'amuse de lire vos mots en "-eux"... J'y entends bien l'Accent québécois :)