samedi 13 novembre 2010

perverbe


Petite récréation… 

En voilà un mot étrange, qui roule difficilement hors de la bouche, de façon  plutôt abrupte, et presque indécente, vous ne trouvez pas ? On douterait même de son existence... Absent des dictionnaires usuels, le perverbe, contrainte oulipienne, recouvre, de fait, une sorte d'imposture puisqu'il se définit comme un détournement, une invitation à pervertir des formules existantes…

La perspective est alléchante, non ? Si ça vous tente...

Pour composer - ou faut-il dire commettre ? - un perverbe, il suffit de choisir deux proverbes, puis d’associer le début du premier et la fin du second. Les combinaisons obtenues, citations simples ou couplées, suggèrent de nouvelles images, incongrues, absurdes, parfois coquines ou simplement amusantes…

Ainsi, par exemple :

La plus belle fille du monde n’en vaut pas la chandelle… ( La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a / Le jeu n’en vaut pas la chandelle )

ou : La plus belle fille du monde n’arrête pas le pèlerin… ( La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a / Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin )

Qui vole un œuf dîne... ( Qui vole un œuf vole un bœuf /  Qui dort dîne )

Après la pluie, on mettrait Paris en bouteille… (Après la pluie, le beau temps / Avec des « si », on mettrait Paris en bouteille )

A vieille mule, rien d’impossible… (A vieille mule, frein doré / A cœur vaillant, rien d’impossible )

Bien mal acquis ne fait pas le bonheur
L’argent ne profite jamais

Qui veut aller loin se mouche
Qui se sent morveux ménage sa monture

L’oisiveté porte conseil
La nuit est mère de tous les vices

L’appétit justifie les moyens
La fin vient en mangeant

Essayez, en piochant parmi quelques proverbes gardés en mémoire ou dans cette sélection ! Il y a de nombreux croisements possibles…

Les résultats s’avérant souvent surréalistes, je soumettrais bien une expression plus croustillante qui désignerait autrement  ces perverbes en les débarrassant de leur relent de perfidie : que diriez-vous de cuisiner plutôt quelques proverbes exquis ?

L’exercice me fait penser à ces jeux d’assemblage tant prisés par les jeunes enfants quand, en manipulant leurs images, ils placent la tête d’un animal sur le corps d’un autre. Jusqu’à obtenir des zèbrafes, des pélic-épics, des canours, de drôles de créatures, innombrables, épatantes, formidables supports d'un imaginaire qui ne demande qu'à se laisser faire ! Une activité dans mon souvenir inépuisable, ou épuisante, selon, autour d'animaux exquis !

2 commentaires:

Zoreilles a dit…

Des perverbes? Quelle jolie expression, je ne la connaissais pas. Et j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ces citations nouvelles, refondues, qui peuvent parfois présenter de grandes vérités!

Martine a dit…

Bonjour Zoreilles !

Parmi les autres mots étranges dans le répertoire des contraintes sur le site de l'Oulipo, j'ai aussi trouvé les "sardinosaures"...
Je ne les avais pas remarquées avant d'écrire mon message; elles consistent en somme à mettre deux animaux en un... Il faut juste que la dernière syllabe du premier soit la première du second; ils citent le taureaussignol, la gazelléphant. Sur un autre site d'écriture, quelqu'un a ainsi imaginé un ragondindon...