mercredi 8 décembre 2010

lumignons


Chaque 8 décembre, c’est une tradition,
Les Lyonnais ornent leurs immeubles et leurs maisons.
Sur le bord des fenêtres et le long des balcons,
La nuit venue, ils disposent des lumignons.

Dans les verres épais, transparents et colorés,
Les flammes dansent, vacillent, et de tous les côtés
La ville s’embrase, toute entière emportée
Par un appétit de fête et de joies partagées.

----

De quand datent les premières illuminations ?
De 1852, quand la population,
Impatiente de célébrer une inauguration,
Décida elle-même de l’animation.

Des réjouissances avaient été pressenties
Autour d’une statue de la Vierge Marie.
Mais de violents orages et d'importantes pluies
Risquaient de compromettre les cérémonies.

Fort heureusement, au tout début de la soirée
Ce fut l'éclaircie, le ciel s'était dégagé,
Et les habitants, dans un élan spontané,
Allumèrent des bougies, dans chaque foyer !

----

Depuis que je suis à Lyon, chaque année
Mon nombre de lumignons a augmenté.
Je les prépare et les installe, la nuit tombée,
Puis contemple ma rue en train de s'éclairer.

C’est seulement quand mes chandelles sont en bonne place
Que je sors me promener, faire le tour des places,
Même s'il s'agit de fendre la foule, à la brasse,
Espérant que le ciel ravale ses menaces.

----

Mais à tous les débordements d'illusions,
Feux d'artifice et tableaux en trois dimensions,
Je préfère ces p'tits bonheurs simples, les lumignons.
Chaque 8 décembre, c'est une tradition !

----

Pour en savoir plus sur La Fête des Lumières à Lyon : historique audio, historique texte, programme 2010, itinéraires 2010
Pour relire les p'tits mots sur la fête parus en 2008 et 2009: lumière, quais(1), quais(2), lumières

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Et oui! La fête des Lumières, c'est une pure tradition lyonnaise, et on y fait parfois des rencontres!!! Déconcertantes! N'est-ce pas???

Agnès a dit…

Mais je ne suis pas anonyme!!! je suis Agnès!

Martine a dit…

Ah ça oui!!! En l'occurrence : rencontre déconcertante en trois dimensions. Espère avec moi que ce ne soit pas une illusion; depuis le temps qu'on l'espérait!!!

Clin d'oeil...

Accent Grave a dit…

J'aime cette tradition. Est-ce propre à Lyon? J'apprécie l'humilité et ces lumignons, tout démontrant un esprit de fêtes, ils restent discrets.

Faut voir ce que certains exposent ici. Faut fermer les rideaux la nuit tellement la lumière est vive!

Accent Grave

Martine a dit…

Oui, il s’agit d’un témoignage religieux au départ, depuis l’inauguration en 1852 de cette statue de la Vierge Marie qui domine la ville, érigée au sommet de la Basilique de Fourvière. Lyon vénérant la Vierge Marie et s’étant "mise sous sa protection" depuis le Moyen Age…

Personnellement je n’ai pas trop de religion, pas du tout même, mais j’aime cette tradition des lumignons, le fait de partager ce geste, de me sentir appartenant à la ville ; comme une conversation que l’on suggère de fenêtre à fenêtre.

Depuis une vingtaine d’années la manifestation populaire a évolué en événement touristique sur plusieurs jours avec spectacles lumineux grandioses dans tous les coins de la ville : désormais il y a des nuées de bus, hôtels complets, plans de circulation, foule compacte et certaines nuits oppressante. La plupart des animations sont vraiment un régal il faut l’avouer ; il y en a tellement qu’on n’a pas assez des quatre soirs pour profiter de tout…

Mais bon, il n’y a que les lumignons qui permettent de se sentir réellement acteur de la fête. Hélas cette année j’ai quand même trouvé qu’il y en avait moins : tristesse ambiante ?