dimanche 6 février 2011

courbes

Hier soir, depuis le Pont Morand ou la Passerelle du Collège, Lyon apparaissait lumineuse presque autant que le huit décembre et d’élégantes courbes invitaient même au jeu, au rêve ou encore à la poésie... au choix. 

Pour cette nuit unique, un libre croissant de lune à l'allure de coque fine, balancelle de Pierrot, accordait une visite complice à sa forme inverse monumentale et immobile, l'imposante verrière de l'Opéra Nouvel... 


Un peu plus loin sur le Rhône, surveillées par le dôme bleu de l'immeuble abritant Saturn, les arches du Pont Lafayette se reflétaient dans le fleuve tranquille en entraînant leurs couleurs. 


Balade optimiste, douceur du temps, de quoi éloigner un moment toute pensée compliquée…

4 commentaires:

Zoreilles a dit…

J'ai même cliqué sur les photos pour les agrandir, j'ai bien vu le croissant de lune à la courbe inversée à côté du dôme de ce somptueux palace. Une douce soirée en effet!

Martine a dit…

Nous sommes ici bien loin de tes grands espaces, on étouffe en ville parfois mais il y a quelques moments magiques : c'est bien bon d'en profiter... Ce soir-là, j'imaginais vraiment un personnage sur mon croissant de lune, à l'allure de Pierrot, tranquille, en croisière, qui observait la ville ; une note paisible, un bel accord.

Accent Grave a dit…

Opéra de Lyon. A voir donc, à mon prochain passage!

Accent Grave

Martine a dit…

Oui, certes, c'est une étape, parmi tant d'autres... La programmation est de qualité, suffisamment variée pour que tout le monde y trouve son compte, même moi. Cependant les sièges de la grande salle sont un peu durs ! L'été je suis fidèle aux concerts du Péristyle. De l'extérieur le bâtiment plaît ou non, mais la visite est fort intéressante, surtout quand on descend jusque dans la salle de répétition, niveau -5, et qu'on songe à la proximité du Rhône.

Je profite de ce commentaire pour ajouter qu'en me promenant hier et en cadrant un morceau de grande roue dans une photo, je me suis dit que j’aurais bien pu citer, dans les courbes locales, notre fameux manège de la place Bellecour.

https://picasaweb.google.com/lh/photo/UJtchRwVPHvwHP274wvYrA?feat=directlink

Je dis fameux car il y a polémique entre Madame et son ex-Monsieur, chacun propriétaire d’une roue, sensés occuper les lieux en alternance. Évidemment chacun tire la couverture et cela engendre du tirage. En ce moment, c’est la roue de Monsieur : il vient de s’installer après expulsion de la dame…

http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/Autre-contenu/Breves/Grande-roue-place-Bellecour-c-est-reparti-pour-un-tour