lundi 21 mars 2011

brune (1)

en attendant les quais du polar...

Alors qu'il sort du Palais, en cette fin d'après-midi printanière, elle lui barre carrément le passage, exhibant au poignet le bracelet qu'il lui a offert lors de leur première rencontre.

Soit dit en passant, le cadeau ne lui avait pas coûté grand chose: il trimbalait le bijou dans sa poche depuis longtemps, et cette horreur lui rappelait trop sa femme! Avant-hier soir, ici même, à l'entrée du bâtiment, il s'en était en somme débarrassé, espérant du même coup se faire pardonner d'avoir bousculé la jolie brune. Ils passaient tous deux la porte vitrée, préoccupés, elle s'engouffrant vivement dans le  hall, en retard sans doute à quelque rendez-vous, et lui fuyant tous les baveux et autres curieux de la place... Arrêté dans son élan, chacun se préparait à houspiller l'importun! Mais lui avait ravalé ses injures, subjugué par la chevelure et les yeux clairs de la femme... Elle avait d'abord grommelé, sur un ton absolument délicieux, puis, après avoir accepté ses excuses et son présent, sans en paraître surprise, elle s'était esquivée... ou plutôt diluée dans le couloir. Il était resté planté là un moment, agréablement chamboulé. Cependant, il avait oublié l'incident.

Elle l’a donc attendu aujourd'hui, à la même heure, au même endroit. Puisqu'il n'est pas pressé cette fois, il se réjouit d'avance de profiter un peu de sa liberté. Elle ne manque vraiment pas de charme cette fille! Une mèche sombre est joliment balayée sur la tempe gauche, les lèvres s'ourlent de promesses... Toute la journée s'est déjà on ne peut mieux déroulée en ce qui le concerne: son avocat s'est avéré bel orateur, convaincant, et le juge a fait preuve d'une crédulité bienvenue. Dehors le soleil, à la traîne, diffuse une chaleur encore douce, tentante, enivrante, malgré le soir qui approche... Allons, la bête aura peut-être ses chances avec la belle!

Mais non, il vaut mieux qu’il résiste et se tienne un peu tranquille… S’il s'attarde auprès d'elle le jour va s'éteindre, et il connaît ses limites.

Quand même, quel plaisir de la baratiner! Il articule quelques banalités tout en la détaillant; il la jauge. Mince, fragile, excitante, effrontée; il suffirait de pas grand chose…

à suivre... brune (2)

Aucun commentaire: