samedi 21 mai 2011

autodestruction

Ce n'est pas mon habitude de commenter l'information mais là, impossible d'échapper au feuilleton DSK.... Un tourbillon. Tout le monde en parle, répète ce qu'il a entendu, ce qu'il veut retenir, croit savoir, place une allusion ou essaye un point de vue. On en est comme imprégné. Quand même, notre attirance vers cette actualité-là, ces questions et ces doutes exprimés, quelle passion unanime impressionnante ! J'écoute bien sûr moi aussi, je regarde, j'attends la suite...

Toute cette histoire dont l'étalage paraît à certains moments indécent, nous bouleverse tant, chacun : je n'arrivais pas bien à comprendre... Jusqu'à ce que je sois aidée un peu par l'analyse de Serge Hefez (à lire, à écouter)...

Si cette histoire nous touche tous profondément, voire intimement, n'est-ce pas parce qu'elle nous renvoie à la figure nos propres contradictions, nos faiblesses, une condition humaine toute en ambivalence ? Si les faits sont avérés, qu'est-ce qui aura poussé un homme riche, aux multiples pouvoirs, à commettre un acte insensé, un crime ? Ce ne peut être qu'un pétage de plombs, une sorte de vertige, d'élan de mort, qui revient à une autodestruction, un suicide évident. Ce genre de pulsion n'est pas réservé aux désespérés... C'est sans doute là ce qui émeut et fascine, ce qui révolte et fait si peur ; je voudrais bien ne pas y croire.

4 commentaires:

philippe meoule a dit…

Bonjour, je ne connaissais pas votre blog. Merci pour votre lien. Je vais le lire attentivement. Bien à vous. Philippe Méoule.

Martine a dit…

Il m'a semblé intéressant de pouvoir conserver le lien sur votre blog pour de futures visites... A vous aussi, merci d'être venu voir à quoi ressemble ce p'tit mot !

Accent Grave a dit…

D'ici, en Amérique, le point de vue sur cette histoire est totalement différent.

L'homme en question, peu connu ici, n'est pas coupable mais suspect, il fut arrêté comme n'importe quel suspect.

Sur les ondes européennes, j'ai entendu des gens se plaindre qu'il fut traité comme un petit criminel. S'il est reconnu coupable, c'est ce qu'il sera, un petit criminel! Là encore, on ne comprend pas pourquoi faudrait agir autrement.

Autre chose, je m'étonne qu'on se surprenne qu'un personnage connu puisse commettre un tel geste. Quel rapport y a-t-il entre le fait d'être unn abuseur sexuel et l'emploi qu'on occupe? Peut-être est-il simplement un abuseur, qu'il ait déjà violé plusieurs femmes. C'est tout. Cela ne lui enlève pas ses autres talents.

Sa position ne lui confère aucune excuse, il n'endure pas plus de pression que quelqu'un d'autre. Se poserait-on ces questions au sujet d'un simple ouvrier?

S'il est coupable, il ne s'agira pas d'un "cas", il s'agira simplement d'un "autre cas".

Je sais qu'il n'existe pas de personne "parfaite", qu'il faut particulièrement se méfier de ceux qu'on dit sans reproche, de ceux qui font la morale.

Mais enfin, peut-être n'est-il coupable de rien.

Accent Grave

Martine a dit…

C'est ce que je voulais dire (et sous réserve qu'il ait accompli ce qu'on lui reproche), celui-ci était un homme finalement ordinaire, il a pu avoir un comportement en dérive et des pulsions comme aurait pu en avoir un autre homme. Simplement on peut penser qu'il avait les moyens d'acheter son plaisir sans mettre sa carrière, sa vie dans la balance.

Non, personne n'est parfait ; tout juste espère-t-on sans doute que tel ou telle placés dans la lumière et en qui sont concentrés beaucoup d'espérance, soient respectables et sachent se montrer maîtres de toutes situations.

Nous ne connaissons pas "la" vérité, nous croulons sous les infos, plus ou moins arrangées par les médias, une aubaine pour eux n'est-ce pas. C'est très déstabilisant.