vendredi 29 juillet 2011

fouets


(une raison comme une autre d'être optimiste...)

Victoire ! Joséphine vient de dénicher, totalement par hasard, dans un supermarché très spécialisé, le modèle qu'elle cherchait depuis des semaines : il est destiné à remplacer les instruments précédents acquis autrefois, à l'aube de sa vie conjugale... Ah ceux-là ! Madame s'en souvient avec tendresse, comme les témoins d'une époque magnifique ! Emménageant avec Momo dans leur premier nid d'amour, il avait bien fallu se munir d'un kit de base, dont ces outils essentiels, et à ce moment-là, c'est une forme caractéristique qui était à la mode, très facile à manœuvrer et remarquablement efficace.


Deux, au départ Josie en avait prévu deux, par prudence, car on ne mesure pas toujours sa force dans l'action n'est-ce pas... Ils auront admirablement rempli leur mission, et duré finalement très longtemps, ces compagnons régulièrement utilisés pour les préliminaires de réjouissances diverses, agapes plus ou moins spéciales, intimes ou conviviales. Hélas, il avait fallu renoncer à l'un d'entre eux et l'autre était devenu hors d'usage...

En effet le premier fut un jour confié, pour essai, à une paire d'amis particulièrement avertis, Mado et Léon, histoire de rendre service ! Joséphine et Maurice ne revirent jamais leur précieux objet, une bonne affaire pour sûr, impossible à récupérer ! Puis le second les avait lâchés, trop rompu, usé, épuisé de brasser en solitaire : devoir l'abandonner, ça leur avait donné un sacré coup...

Ensuite, eh bien il s'était avéré impossible d'en retrouver un semblable, possédant le même intéressant mécanisme, à moins d'acquérir un antique exemplaire sur internet et d'en payer les frais de port. Étaient-ils devenus si vieux jeu ? Ils testèrent alors quelques produits aux fonctions similaires... La forme classique, le torsadé ou à boule, au manche simple, les déçut, engageant trop de dépense musculaire. Les autres innovations électriques étaient vraiment trop bruyantes, leurs vibrations trop intenses, leur nettoyage trop délicat. On ne pouvait nier les bons résultats, mais quel intérêt sans les émotions peut-être désuètes mais uniques dans leur souvenir, et répondant à des exigences gourmandes ? Ils voulaient par exemple la prise optimale de l'engin, à deux mains, ou encore qu'il génère des émulsions douces et résiste à la chaleur éventuelle des corps où il serait plongé...

Mais tout semble arrangé et notre couple bien récompensé de sa patience... Josie compte bien profiter dès ce soir de sa tournoyante acquisition pourvue de l'indispensable engrenage ! Elle et son époux cherchent d'ailleurs de la compagnie, si vous voulez en être, et goûter... Promis, ça m'étonnerait que vous soyez déçus par le menu et surtout par le plat de résistance : cette omelette maison, de si bonne réputation sur la place, dont les ingrédients auront été battus avec amour à l'aide du fouet idéal !

Aucun commentaire: