mercredi 14 septembre 2011

tricoteuse


Je rêve d'écrire ne serait-ce qu'un petit polar bien sanglant et glauque. Mais pour l'instant, préoccupée par une collection d'aiguilles, je ne parviens qu'à habiller quelques personnages...


Lyon Minut', mercredi 14 septembre...

D'après nos sources les plus fiables, la "tricoteuse" serait sur le point d'être enfin identifiée par les services de la PJ, grâce à l'intervention de leurs experts scientifiques désormais incontournables.

Rappelons brièvement les faits ! Depuis le début de l'année, six messieurs d'âges divers ont été assassinés à leur domicile en notre bonne ville : assommés puis comme embrochés, selon le même rituel, sur de longues aiguilles à tricoter ! « L'œuvre de mains féminines ! Indubitablement ! », avait décrété le célèbre commissaire Grasset sur chaque scène de crime. Assertion confortée par la découverte d'éléments essentiels reliant les défunts : dans les armoires de tous ces infortunés on a trouvé, en effet, de confortables pull-overs à la matière et à la forme similaires, différant seulement par la couleur et la taille... La tricoteuse attentionnée ne semblait pas difficile question modèle : deux hommes étaient menus, trois autres plutôt charpentés et le dernier carrément obèse. Les outils pointus qui transperçaient les abdomens plus ou moins proéminents des victimes ont-ils servi préalablement à la confection des chandails ? De quoi faire frémir...


La recherche d'ADN sur les doux vêtements, ainsi que sur les mortels accessoires, s'est de toute évidence avérée fructueuse ! Voilà donc une enquête en bonne voie de résolution ! En attendant, Messieurs, restez vigilants, au cas où l'une de vos récentes maîtresses, douée pour les travaux manuels, vous ait gentiment laissé un souvenir en mohair ! Car il semblerait que notre tueuse locale se soit fixée la tâche d'éliminer chaque ancien amant, pour faire table rase du passé...


Nous espérons pouvoir vous annoncer dès le prochain article l'arrestation de cette abominable tricoteuse en série....

Aucun commentaire: