mercredi 26 octobre 2011

zèbre


Un plaisir de les retrouver sur la plaine africaine : ils sont trois, Belinda, Kaliv et Flicka, arrivés cet été ! Bon, il faut les mériter, c'est vrai : quand ils sont de sortie, les drôles ont tendance à vous inviter à une partie de cache-cache...



Zèbre, y es-tu, que fais-tu ?
 - Je mets mon costume...
et ne l'ai enfilé qu'à moitié !






"Un seul zèbre vous manque...", titrait un journal il y a quelques semaines ! Au Parc de la Tête d'Or, il n'y avait plus de ces ravissants animaux depuis 2008, quand il avait fallu transférer dans un autre zoo le seul zèbre survivant d'une rare et sévère épidémie... J'avais évoqué leur absence au cours d'une promenade avec un petit héros, Sammy, en février 2009 : parc (1), parc (2)

Promenons-nous dans la plaine... pendant que le zèbre y est...

mardi 25 octobre 2011

intergénérationnel


L'inter-génération, évidemment c'est possible ! Ou ce que je souhaite retenir de la semaine bleue 2011...


Vieillir ensemble, bien vieillir... : des formules titres pour des animations, débats et tables rondes au cours de cette semaine bleue.

"Vieillir" ! Allons, c'est normal ! Cela signifie que nous sommes vivants, que la vie suit son cours : vieillir c'est vivre et l'on sera toujours l'aîné ou le cadet d'un autre qui poursuit lui aussi et au même rythme son petit bonhomme de chemin. Alors disons que nous cherchons à vivre ensemble, et à bien vivre !

La retraite n'annonce pas la vieillesse, il n'y a pas de vie « active » et de retraite « passive ». Chaque vie est un parcours, évidemment composé de phases différentes, et jalonné d'obstacles ; toute notre vie nous agissons, nous évoluons, nous avançons. C'est l'âge qui peu à peu induit des soucis spécifiques, plus ou moins tôt, plus ou moins importants selon les individus ; avec les années, des handicaps très divers s'amplifient, avec lesquels il faut compter dans le déroulement du quotidien. La dépendance à accepter, les difficultés à dompter, modifient forcément notre comportement, notre disponibilité, notre image.

Mais chaque être a sa place, et sa voix, au sein d' une famille, dans son immeuble, dans son quartier, dans la ville, dans la société ; chacun, riche de sa propre expérience, possède des savoirs, est animé de passions, tout en ayant encore tant de choses à apprendre, à découvrir. Il est donc essentiel de favoriser les échanges, les rencontres, afin que l'on puisse s'affirmer, à tout âge, un parmi d'autres, tous associés dans les plaisirs et les rigueurs du monde. On se sent tellement plus forts à plusieurs.

Concernant le logement et l'habitat, nous ont été présentées des actions intergénérationnelles fort séduisantes, porteuses d'un objectif de lien social, de partage... En voici deux exemples :

  • un projet de résidence initié par le GIHP, groupement pour l'insertion des personnes handicapées physiques,
  • les propositions de partage développées par le réseau Pari Solidaire...

Il n'y a pas de recette miracle unique et collective pour améliorer une situation personnelle ou lutter contre l'isolement, mais de multiples adaptations et des possibles pour chaque individu. En communiquant, et internet peut contribuer à faire circuler l'information, en cherchant à faire connaître les solutions qui pourraient convenir à l'un, à l'autre, nous donnons aux personnes le choix de leur vie, de leur avenir.

Se sentir vivre...Vivre ensemble, bien vivre, en restant solidaires, c'est pour tous les âges...

jeudi 20 octobre 2011

bistanclaque


A propos du roman Le sang des bistanclaques, par Odile Bouhier, aux éditions Presses de la Cité...


Lyon, 1920... Deux cadavres de vieilles femmes, l'un comme l'autre ligotés, viennent d'être découverts ; avant de grossièrement les emberlificoter, l'agresseur a de toute évidence torturé et violé ses victimes, leur perforant également le larynx pour y placer un fil de soie !

Qui sera le mieux à même d'élucider ces meurtres atroces, qui saura débrouiller l'écheveau ? Le vicelard mais efficace inspecteur Legone peut-être, des Brigades du Tigre ? Pourtant l'enquête patauge, surtout lorsque le Tricoteur (tiens donc !), arrêté et suspecté à l'occasion d'un nouvel homicide assez semblable aux précédents, se voit mis hors de cause. Le procureur doit admettre la nécessaire participation du service scientifique de la police judiciaire dirigé par le commissaire Kolvair, rescapé des tranchées, assisté du professeur Hugo Salacan, criminologue et chercheur, ancien élève d'Edmond Locard.


Odile Bouhier compose sur cette trame un polar alerte et foisonnant, au goût d'experts à la sauce classique, très française, et dont on espère sincèrement, dans un prochain épisode, retrouver les héros, même les moins sympathiques...

Le lecteur ici n'échappe pas, en prime, à la naissance d'une discrète et tendre histoire d'amour entre spécialistes sur la même longueur d'ondes. Mais surtout il prend du plaisir à accompagner les divers personnages, recommandables ou non, dans leurs pérégrinations, à pied et quelquefois en voiture, le long du Rhône, en bord de Saône... Il arpente avec eux les rues de la presqu'île, monte jusqu'à la Croix-Rousse ; il emprunte les fameuses traboules, visite de jour ou de nuit les quartiers de Saint-Georges, Saint-Jean, Saint-Paul, et leurs bouchons, s'aventure sur la colline de Fourvière... Les différentes investigations servent de prétexte à l'évocation de noms célèbres, d'événements historiques, de traditions soyeuses et gastronomiques, de lieux en devenir, d'anecdotes. L'ouvrage mériterait vraiment de figurer dans les prescriptions du guide du Routard...


Ce livre si complet, paru dans la collection Terres de France, est malheureusement desservi par une couverture trop neutre, à l'allure de carte postale arrangée, banale et colorisée, inscrivant seulement le roman dans son époque. En revanche le titre, lui, noyant la couleur sang dans une sorte de vacarme, interpelle, intrigue, attire la curiosité. Laissez-vous faire ! Les sensations seront supportables ! Qui n'aura pas envie, ensuite, de programmer la visite d'un atelier de canuts, pour vérifier en situation les bruits caractéristiques produits par la mise en branle des derniers métiers à tisser manuels, et entendre ainsi en direct le son des bistanclaques ?

__________


Quelques liens supplémentaires :
- le blog construit autour du personnage Victor Kolvair,
- le site de la Maison des Canuts,
- les informations sur le prochain Marché des soies,
- deux p'tits mots racontant une expérience personnelle d'élevage de vers à soie : soie (1), soie (2).


lundi 17 octobre 2011

correspondances

                                          
                    Chers lecteurs,



Ça y est, j'ai bouclé ma "lettre" de contribution à la grande mognoterie, testant ainsi la contrainte du mois. Rendez-vous donc sur le site de l'atelier pour découvrir Le médaillon du poète, ce texte contenant aussi un "idéal" afin de jouer le jeu presque jusqu'au bout !



Voici quelques compléments d'explication, pour ceux qui le souhaitent... J'ai choisi pour médaillon une œuvre que l'on peut admirer parmi les Objets d'Art et Sulptures du Musée des Beaux-Arts de Lyon : d'une forme gravée dans la pierre, ronde, parfaite, émerge un Buste de femme. Le même motif, en bois, surmonte le portail d'entrée du bâtiment côté Place des Terreaux.



Quant aux Amants heureux, de Courbet, que mon "poète" mentionne également dans sa lettre, la toile est visible dans notre Palais Saint-Pierre tandis que le dessin du même couple, à l'encre, est exposé dans une vitrine du Musée Courbet à Ornans...



En septembre 2009, j'avais déjà concocté un rendez-vous au Musée... Deux p'tits mots, deux épisodes - rendez-vous (1), rendez-vous (2) -, un échange de mails pour une histoire un peu plus légère et mystérieuse. C'est dans le cadre des rencontres Au fil de l'écriture, en 2010 et 2011, que j'ai plus tard imaginé des lettres (Vinaigre, Lettre à Anémone), ou participé à quelques correspondances fictives (En quête d'origine, Courrier littéraireLa lettre du comte de Varax).

L'écriture épistolaire est un exercice complet, création de personnages, définition d'un sujet, recherche d'une référence commune justifiant une connexion entre les individus ! Sans compter qu'il est très confortable de se mettre dans la peau de celui qui exprime, qui réclame, qui informe, qui supplie, qui charge ! La belle occasion parfois pour libérer des émois personnels sous couvert de romance et saupoudrer ainsi l'affaire de quelques touches d'intime...

Mais je vous laisse à votre provision de lectures, moyens et longs courriers...

A bientôt,


                               Martine

vendredi 14 octobre 2011

seniors


La semaine du 17 au 23 octobre sera bleue... Comme chaque année à la même période, de nombreuses animations sont programmées, partout en France, organisées par les associations et les municipalités. Ces rencontres ont pour but d'apporter aux seniors, aux aînés, toutes les informations dont ils pourraient avoir besoin ou envie pour mieux vivre au quotidien dans leur quartier, se nourrir, se soigner, se divertir, se cultiver... Ces informations sont aussi précieuses pour les "aidants", soutiens de personnes âgées plus ou moins dépendantes.

Voici plusieurs liens de circonstance :

- le site national de la Semaine Bleue

- mon p'tit mot en 2010 : label

- mon p'tit mot en 2009 : cadeau

- le programme de la Semaine Bleue 2011 à Lyon

Au cours de la séance d'ouverture de la Semaine Bleue, lundi 17 octobre, sera signée la Charte de la cohabitation intergénérationnelle entre la Ville de Lyon et les associations.

Pour expliquer le fonctionnement de la Bib' à Dom' (la Bibliothèque à Domicile), je serai à la Bibliothèque de la Duchère dans le 9ème arrondissement de Lyon les mardi 18 et vendredi 21 octobre à partir de 15h, accompagnée d'une lectrice à haute voix.

Le jeudi 20 octobre après-midi, je participerai dans le 3ème arrondissement, au Centre social Bonnefoi, à la présentation des travaux de l'inter-commission seniors des conseils de quartier : charte concernant "le senior en déplacement dans son quartier" et aménagement de mobiliers urbains pour des pauses temporaires.


Où que vous habitiez en France, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie pour connaître en détail ce qui se passe près de chez vous au cours de cette Semaine Bleue...

lundi 10 octobre 2011

octobre

Octobre en brumes, mois à rhumes
Octobre en bruine, hiver en ruine... dit-on.

Pas très sympa tout ça ! On a envie d'en rajouter, histoire de conjurer le sort :

Octobre en brouillard, mois de cafard
Octobre en smog, hiver à grogs

Octobre en gelée, mois à frissonner
Octobre en glace, hiver en grimaces

Octobre en brise, mois qui défrise
Octobre en tempête, hiver en dettes

Octobre en vent, mois de tourments
Octobre en tornade, hiver en capilotade

Octobre en pluie, mois à soucis
Octobre en averse, hiver en controverses

Octobre en giboulée, mois à ramer
Octobre en grêle, hiver en querelles

Octobre en grisaille, mois en pagaille
Octobre en cumulus, hiver sans tonus


Cependant, vu le temps cette année, on peut rêver non ? Je préfère conclure ainsi, par exemple :

Octobre en soleil, mois plein d'oseille
Octobre en douceur, hiver en débardeur...