jeudi 12 avril 2012

acrostiches


Sur la page facebook du Comité du Rhône de la Ligue contre le cancer paraît aujourd'hui le lien vers un recueil de textes intitulé Seuil Des Fragilités, à lire ou à télécharger.

Ces textes ont été composés dans le cadre de l'atelier d'écriture proposé et animé par Denis Azoulay, je les ai simplement réunis et mis en page... Ce sont tous des acrostiches abécédaires. 

Un acrostiche est en fait un poème dans lequel les initiales des vers, lues verticalement, forment le plus souvent un mot particulier. Deux messages sur ce blog contiennent des acrostiches : reproches et brivadois.

Lorsque l'acrostiche comporte vingt-six vers dont les initiales suivent l'ordre alphabétique, on le dit abécédaire ou universel.

Voici pour exemple ma participation au recueil, acrostiche abécédaire intitulé Train de vie :


Au-dessus de mon berceau bavaient les commères.
« Bravo ! Quel soulagement après toutes ces souffrances ! 
Comme vous devez être heureuse chère Marie-Denise ! »
Délivrée, ayant subi la tardive épreuve, 
Epuisée, maman ne voulait plus d'émotion. 
« Franchement, c'est le portrait craché de son père, non ? 
Gare à son futur caractère, à ces yeux bleus 
Habités de songes et d'une étrange tristesse...» 
Inondé de bonheur, papa m'ouvrit son cœur. 
Je m'y engouffrai, à l'aise, prenant toute la place, 
Kidnappant son amour, ses pensées, à jamais. 
Les bavardes continuaient et prophétisaient.
« Martine, nous devinons bien ce que tu seras ! 
Naturellement mélancolique et rêveuse 
Obéissante, docile - pourquoi te rebeller ? -, 
Poussée vers le pratique enseignement 
Qui libèrera tôt tes parents vieillissant. » 

Revisitant mon parcours d'enfant et de femme, 
Sentier sinueux, enrichi par l'expérience, 
Tendrement jalonné de mes propres naissances, 
Unique malgré mon manque de personnalité, 
Voilà que je me perds ; ils affluent et se bousculent, 
Wagons souvenirs formant le train de ma vie, 
Xylographiés sur écorce frêle : la mémoire ! 

Y'avait encore à faire non ? Et tant à apprendre !  
Zut ! Bientôt la fin ! Je voudrais recommencer !

Aucun commentaire: