vendredi 20 avril 2012

contrainte


Des visiteurs de la grande mognoterie m'ont posé cette question concernant les "contraintes" : pourquoi, dans tous les ateliers d'écriture, impose-t-on ainsi des thèmes, des formes, une taille, pourquoi ne laisse-t-on pas simplement l'envie et l'imagination des participants guider leurs plumes ?

Le dictionnaire définit un "atelier" comme un lieu de travail d'artistes ou d'ouvriers, un chantier, un studio où tout un groupe effectue une tâche en commun.

C'est la contrainte qui pour l'atelier d'écriture constitue la tâche commune, fédère le groupe et lui donne sa raison d'être. Si les personnes sont réunies, elles échangent évidemment leurs idées sur le sujet donné et les inspirations se nourrissent mutuellement. La pensée de l'un va faire émerger des souvenirs chez l'autre, le mot utilisé par l'un va entraîner de nouvelles associations chez l'autre. La discussion et les lectures intermédiaires provoquent des ouvertures imprévues dans la mémoire ou donnent les moyens de rebondir...

La contrainte oblige parfois aussi à un certain effort, à bousculer ses propres tendances, à malmener ses habitudes, à prendre d'autres points de vue, à s'adapter, à se diversifier. 
Sur un thème donné, au cours d'une séance ou chez soi, on joue, on fait des gammes, on se met dans des situations originales, on essaie plusieurs formes, on ouvre l'éventail des expressions possibles, on s'exerce à plusieurs styles jusqu'à peut-être pouvoir enfin trouver le sien, celui dans lequel on évoluera à l'aise.

La contrainte initiale déroute parfois mais stimule toujours. Quand le travail d'écriture se fait en un lieu, un jour de telle à telle heure, c'est le "temps" qui se révèle souvent plus difficile à maîtriser !

Je ne me lasse pas de constater, en fin d'atelier, même virtuel, comme les productions se révèlent riches et variées alors que le point de départ était le même pour tous. Un mot, une expression, un thème imposés permettent sans nul doute de relever des challenges, de s'exercer, de se dépasser, de reconnaître et d'apprécier l'existence d'autres sensibilités. Chaque nouvelle contrainte est une occasion supplémentaire pour progresser ; l'atelier d'écriture offre ainsi des opportunités pour partager une passion commune sans cesser jamais d'apprendre...


( consultez le répertoire des thèmes pour la grande mognoterie, ou les listes annuelles d'enclencheurs, par exemple celle de 2010-2011, au fil de l'écriture )

Aucun commentaire: