lundi 9 juillet 2012

abécédaire


L'abécédaire, en tant que contrainte oulipienne, se définit comme « un texte où les initiales des mots successifs suivent l'ordre alphabétique ».

***

Ah ! Bigre ! Coupable drôlesse ! Edouard fulmine, gourmandant Honorine. Il jure, klaxonne, lance méchamment : « Nigaude ! On poursuit qui ? Réponds ! Sûrement ton Ukrainien, Vladimir, wattman xylophoniste, yéyé zarbi !

***

On peut donc imaginer que...

... Honorine, particulièrement attirée par les professionnels des transports, vient de se faire plaquer, il y a quelques instants, en pleine rue, par son amant prénommé Vladimir.

Ce Vladimir, originaire de Kiev, dont le métier est conducteur de tramway, occupe ses loisirs à la pratique musicale : ce curieux mélomane, aux goûts rétros, affectionne particulièrement les percussions.

Après avoir crié : « Au voleur ! », pour ne pas avouer que l'homme en fuite est son amant, et tenter cependant de le rattraper, Honorine convainc son mari, Edouard, lui-même chauffeur de taxi, de pourchasser l'odieux lâcheur.

Edouard obtempère et entame la poursuite du soi-disant pickpocket. Mais, évidemment, il se doute de quelque chose et soupçonne s'être encore une fois laissé berner par son épouse volage...

***

Je pense à un nouvel abécédaire pour livrer le dénouement de ce fait divers, mais patience ! L'exercice requiert énergie, temps, et un état mental adéquat !

2 commentaires:

Claudech a dit…

L'abécédaire est un peu surfait, j'ai quant à moi tourné la page et suis passé au Zyxédaire, contrainte Oulipienne inversée...

zazie, yougoslave xenophobe walrassienne, vantait une toilette sans raffinement quand Pierre observait naïvement mon légendaire Kway jaune indigo habilement gardé fermé épatant de caractère breton assumé !

Martine a dit…

Bravo !
Quand je parlais d'état adéquat, mon p'tit mot t'a sans doute cueilli au bon moment : bug ? surchauffe ?