lundi 25 mars 2013

Mimile


Bientôt les Quais du Polar, à Lyon, du 29 mars au 1er avril... Que de rencontres épatantes à programmer !

En attendant, pour la circonstance, voici un témoignage de Mimile, une personnalité locale, dans le cadre d'une enquête suite à la découverte du corps d'un homme sur les berges.

***

Déposition de Monsieur EZYM, prénom Emile ; le témoin se présente comme citoyen lyonnais domicilié sur les bords du Rhône...

J'vous assure, M'sieur l'Inspecteur, je l'connaissais pas c'type-là. Ah ben oui, j'l'ai vu descend' sur le quai, j'rentrais chez moi en poussant mon caddie. V'voyez, j'crèche là-bas, un peu plus loin, sous l'pont Wilson, mais j'me pointe qu'à la tombée d'la nuit parc'que l'jour, c'est fréquenté, si j'peux m'permettre.

Dites, z'allez pas m'accuser d'quelque chose, hein ! Qu'est-c'que j'aurais pu lui vouloir à c't'oiseau ? M'avait déjà donné tout son pognon ! L'avait ben du mal à pas déraper sur les pavés, avec ses pompes de gonzesse, et y battait des ailes, vous voyez c'que j'veux dire, y tanguait quoi ! Et y chantait en plus, mais faux, en t'nant les queues d'sa veste pour s'faire de l'air, ou pour valser, qu'est-c'que j'en sais moi ! Quand l'a vu la canne à pêche qui dépassait d'mon char, m'a ouvert son portefeuille en grand sous l'pif, et v'là qu'y m'file tous les billets ! Vous croyez p't-êt' que j'aurais dit non ? Et après, c'qu'y pouvait foutre avec la gaule, c'est son problème ! M'a dit qu'y voudrait r'tourner en arrière, du temps qu'il était môme au bord d'un canal, à lancer la ligne et tout ça ! Alors que maint'nant sa vie était sacrément pourrie ; paraît qu'sa femme le trompait, qu'elle en avait après son blé, qu'un jour ell' finirait par l'flinguer... Mais c'était pas mes oignons, voyez ! Alors moi j'suis allé direct au p'tit éco m'ach'ter un kil pour fêter ça, et basta !

Si j'ai r'marqué du bizarre en m'pointant dans mon quatr' étoiles ? Ouais, j'ai vu un truc qui gigotait du côté où j'avais lâché l'gus, mais j'étais déjà sal'ment bourré, alors bon ! Je m'suis dit qu'il avait chopé une carpe ce couillon, franch'ment ya d'la veine que pour les bourges ! Mais eh ! Si vous m'allongez une clope, p't-êt' ben que j'peux m'rappeler aut' chose...

Merci mon gars ! Y a pas à dire, rien d'tel pour chauffer l'intérieur, et un keuf y peut êt' sympa quand y veut ! Ouais, j'y arrive, j'y arrive, je réfléchis ! Y a ben eu c'bruit d'bécane à un moment, l'pot bouché ou pourri ça c'est sûr. C'était juste quand je bouclais mon sac à viande en cach'mire ! J'rigole ! Et un peu après deux motards qui r'gardaient par-d'ssus la rambarde du quai : y avait une tignasse blonde qui débordait d'un casque et l'aut'curieux avait dans la main comme un appareil photo, enfin j'croyais, parc' que je m'suis dit aussi qu'y faisait un sacré déclic son Nikon ! Ah, un coup d'pétard, c'était donc ça ! Montrez voir la photo, oui, tout juste Auguste, les cheveux, je r'connais ! Sa femme ? L'pauv'vieux, l'avait raison finalement, mais elle a mêm' pas eu l'courage de l'buter tout'seule ! Ah, M'sieur l'Inspecteur, l'amour c'est plus c'que c'était décidément...

Eh, alors, j'aurai bien un' tit' prim', pour la peine d'avoir fait vot' boulot ? Pourriez dire merci quand même !

***

Cette déposition de Mimile est issue des archives du fil (2010-2011, enclencheur 08)

A relire aussi, pour satisfaire votre humeur noire, d'autres dépositions, celles d'Albert, sur la grande mognoterie... ou ces p'tits mots : brune, collectionneur, fuite, quais...

Aucun commentaire: